Triple Mix(te)s

scolaires et périscolaires

Triple Mix(te)s

avec Thierry Fontaine, Marie Quéau, Simon Ripoll-Hurier, Mathilde Geldhof, Florent Meng, et Laure Samama

Ce projet bénéficie du soutien de la Région Île-de-France à travers le dispositif de Convention régionale d’éducation artistique et culturelle, et du Ministère de la Culture - DRAC Île-de-France, à travers le dispositif de Résidence territoriale d’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire. Le réseau Canopé a rejoint l’équipe des partenaires depuis 2020.

 

Triple Mix(te)s est un projet d’éducation artistique et culturelle mené dans 5 lycées de Seine-et-Marne, porté par les trois centres d’art contemporain du département (le Centre Photographique d’Île-de-France, La ferme du buisson CAC, le Parc culturel de Rentilly - Michel Chartier – frac Île-de-France - le château). Le projet vise à faire découvrir la richesse et la diversité de la création contemporaine, mais aussi les conditions du processus de création. 

En 2018/2019, les artistes Thierry Fontaine, Simon Ripoll-Hurier et Laure Samama ont accompagné les élèves par des propositions d’ateliers singulières fondées sur les notions d’hybridité, de mixage et de mélange.

En 2019/2020, les artistes Florent Meng, Laure Samama, Simon Ripoll-Hurrier et Marie Quéau ont entamé des ateliers dès décembre 2019 autour de la notion de « mondes futurs » soulevant aussi bien des interrogations environnementales qu’esthétiques. Les ateliers ont été interrompu entre mars et juin 2020 à cause de la pandémie de COVID-19. Certains ont pu reprendre entre juin et juillet 2020.

Enfin, en 2020/2021, les artistes Florent Meng, Mathilde Geldhof, Marie Quéau et Simon Ripoll-Hurier ont continué à produire avec les élèves. Le socle de leurs échanges fût celui du « dehors ».

« Au dehors : cette idée nous est venue à la sortie du confinement. Elle est venue naturellement, bien sûr. Peut-être risquait-elle de paraître trop évidente mais tant pis, nous ne voulions pas faire comme si rien ne s’était passé. De toutes façons, nous sommes-nous dit, au dehors, ça ne parle pas seulement de l’enfermement – relatif – que nous venions de vivre, ni de notre désir de sortir de nos logements. Au dehors, ça parle de beaucoup d’autres choses : ça parle de frontières, de passages, de points de vue, d’utopies, de ce qui nous est étranger ou familier, de ce qui nous repousse ou nous attire. Et, puisqu’il n’y a pas de dehors sans dedans, ça parle aussi de tout ce qui se tient entre, entre un intérieur et un extérieur, entre le corps et le monde, entre deux territoires, entre deux médiums, deux genres, entre deux atomes ou entre deux pensées, la liste est infinie. » Pierre Ryngaert, chargé de médiation au CPIF.

L’intégralité des productions et rencontres est à retrouver sur le site dédié au projet : www.triplemixte.fr

Exposition à venir : Triple-Mix(te)s du 06 au 24 septembre 2021 au Centre Photographique d'Île-de-France.

Haut de page